Le Barroux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Barroux
Vue sur le château du Barroux.
Vue sur le château du Barroux.
Blason de Le Barroux
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Vaucluse
Arrondissement Carpentras
Canton Vaison-la-Romaine
Intercommunalité Communauté d'agglomération Ventoux-Comtat Venaissin
Maire
Mandat
Bernard Monnet
2014-2020
Code postal 84330
Code commune 84008
Démographie
Gentilé Barrouxiens
Population
municipale
668 hab. (2014)
Densité 42 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 08′ 16″ nord, 5° 06′ 01″ est
Altitude Min. 218 m – Max. 670 m
Superficie 16,04 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vaucluse

Voir sur la carte administrative de Vaucluse
City locator 14.svg
Le Barroux

Géolocalisation sur la carte : Vaucluse

Voir sur la carte topographique de Vaucluse
City locator 14.svg
Le Barroux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Barroux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Barroux
Liens
Site web www.mairie-lebarroux.fr

Le Barroux est une commune française située dans le département du Vaucluse, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Ses habitants sont les Barrouxier et les Barrouxières .

Toponymie

Le nom de la commune en provençal est L'Aubarrous, maladroitement francisé en Le Barroux. [réf. nécessaire]

Double signalisation : Le Barroux en français et Lou Barrous en provençal.

Gentilé

Frédéric Mistral (1830-1914) indique dans Lou Tresor dóu Felibrige (dictionnaire provençal-français) qu’en provençal les habitants de Barrous (Le Barroux, Vaucluse) sont les Barroussié et les habitantes les Barroussiero[1] et que leur sobriquet est tourtouire « benêt »[2].

Les Barroussiers est le gentilé français correspondant au gentilé occitan[3]. La baroussière est un vent qui semble provenir du Barroux[4].

Les Barrouxiens est le gentilé indiqué par le site spécialisé habitants.fr[5].

Géographie

On accède à ce village, perché sur un piton calcaire entre Carpentras et Malaucène, principalement par les routes départementales 938, puis 78.

Cette position perchée offre une vue à l'est sur le mont Ventoux, au nord sur les Dentelles de Montmirail et au sud sur la plaine du Comtat que le village domine, avec au sud-est et en arrière-plan les monts de Vaucluse.

Sismicité

Les cantons de Bonnieux, Apt, Cadenet, Cavaillon, et Pertuis sont classés en zone Ib (risque faible). Tous les autres cantons du département de Vaucluse sont classés en zone Ia (risque très faible). Ce zonage correspond à une sismicité ne se traduisant qu'exceptionnellement par la destruction de bâtiments[6].

Climat

La commune est située dans la zone d’influence du climat méditerranéen. Les étés sont chauds et secs, liés à la remontée en altitude des anticyclones subtropicaux, entrecoupés d’épisodes orageux parfois violents. Les hivers sont doux. Les précipitations sont peu fréquentes et la neige rare.

Le mistral

Article détaillé : Mistral (vent).

Dans cette commune qui produit des Ventoux (AOC) aucun vigneron ne se plaint du mistral - même violent, car celui-ci a des avantages bénéfiques pour le vignoble. Appelé le « mango-fango », le mangeur de boue, il élimine toute humidité superflue après les orages, dégage le ciel et lui donne sa luminosité, préserve les vignes de nombre de maladies cryptogamiques et les débarrasse d'insectes parasites[7].

Histoire

Le nom actuel du village dérive du latin Albaruffum.

Article détaillé : Oppidum du Clairier.

Au XIIe siècle, une forteresse militaire est érigée pour protéger la plaine comtadine (formant le Comtat Venaissin) contre les invasions sarrasines et italiennes. Elle a appartenu aux seigneurs des Baux, puis à d'autres familles nobles.

En 1274, le Comtat Venaissin, cédé par le roi de France, devient terre pontificale. En 1316, le pape Clément V établit brièvement sa curie à Carpentras, à une douzaine de kilomètres du Barroux.

Au XVIe siècle (1538), la forteresse est transformée en un château Renaissance par Henri de Revillasc qui en devient propriétaire en règlement d'une dette. De 1680 à 1690, il sera fortifié (selon Vauban).

Le , le Comtat Venaissin est rattaché à la France. Le est créé le département de Vaucluse, constitué des districts d'Avignon et de Carpentras, mais aussi de ceux d'Apt et d'Orange, qui appartenaient aux Bouches-du-Rhône, ainsi que du canton de Sault, qui appartenait aux Basses-Alpes.

Article détaillé : Histoire de Vaucluse.

Abîmé à la Révolution, le château ne sera reconstruit qu'en 1929 grâce à des fonds privés.

Durant la Seconde Guerre mondiale, il abrite un petit foyer de la Résistance qui, jugé responsable de la mort d'un soldat allemand au château en 1944, coûtera à l'édifice d'être incendié par les troupes allemandes.

Article détaillé : Maquis Ventoux.

À partir de 1960, de nouveaux travaux de restauration du château sont effectués.

En 1978 débute la construction du monastère bénédictin Sainte-Madeleine du Barroux, qui sera érigé en abbaye en 1989. En 2005, le couvent de moniales Notre-Dame-de-l'Annonciation est à son tour achevé.

Héraldique

Article détaillé : Armorial des communes de Vaucluse.
Blason de Le Barroux Blason D'argent au mont de trois coupeaux de sinople, au chef de gueules chargé de trois étoiles d'or ordonnées 2 et 1[8].
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration

Budget et fiscalité 2015

La mairie.

En 2015, le budget de la commune était constitué ainsi[9] :

  • total des produits de fonctionnement : 504 000 €, soit 710 € par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 416 000 €, soit 585 € par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 142 000 €, soit 199 € par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 435 000 €, soit 612 € par habitant.
  • endettement : 265 000 €, soit 374 € par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 13,27 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 13,05 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 79,02 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Liste des Maires

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1965 1971 Justin Merindol    
1971 1995 Louis Liotier    
Mars 1995 Mars 2008 Marie-Suzy Pons UMP[10]  
Mars 2008 en cours Bernard Monnet    

Jumelages

Drapeau du Royaume-Uni Much Marcle (Royaume-Uni), dans le Herefordshire.

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du milieu des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[12],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 668 habitants, en augmentation de 5,86 % par rapport à 2009 (Vaucluse : 2,58 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
637 756 833 828 916 901 916 974 969
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
992 980 938 884 826 706 682 607 592
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
549 559 521 436 390 435 365 366 344
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
362 369 348 437 499 569 615 656 668
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie

Olives du Barroux.
  • Production de vins, AOC côtes du ventoux
  • Productions fruitières (dont olives, cerises et abricots)
  • Tourisme dont de nombreux cyclistes attirés par la proximité du Mont Ventoux ou des curieux voulant voir les abbayes/couvents, les ruelles et le château.
  • Hébergements en chambres d'hôtes, en gîtes, en domaine, en hôtel sur la commune : toutes les références sont sur le site de la mairie

Vie locale

Commerces et artisanats de proximité

Quelques commerces de proximité sont présents sur la commune : L'Epicafé: primeur, alimentation générale, terminal de cuisson pour le pain, presse qui fait office de point poste. Et encore salon de thé, hôtel, restaurants, chambres d'hôtes... Artisans : carreleur, ébéniste, peintre-moquettiste, pépiniériste[15]...

Écologie et recyclage

La collecte et traitement des déchets des ménages et déchets assimilés et protection et mise en valeur de l'environnement se fait dans le cadre de la communauté d'agglomération Ventoux-Comtat Venaissin[16].

Enseignement

Enseignement Privé
Deux établissements scolaires hors contrat existent :

  • l'école maternelle et primaire Sainte-Anne, route de Suzette[17],
  • le collège Institution Saint-Louis (enseignement secondaire, mixte avec internat de garçons), chemin des Rabassières[18].

Enseignement Public

  • La commune a son école maternelle et primaire (rue des Écoles)[19],[20].

Lieux et monuments

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune

Œuvres liées à la commune

Films

Pour approfondir

Bibliographie

Articles connexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes

Notes et références

Notes

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références

  1. Lou Tresor dóu Felibrige (A-F), page 236, colonne 2.
  2. Lou Tresor dóu Felibrige (G-Z), page 1015, colonne 1.
  3. Voir la page commerciale http://le-barroux.allomarie.fr/annuaire/commerces.php « L’annuaire des commerces Barroussiers  » et « Annuaire Barroussier ». Page consultée le 30 juillet 2016.
  4. Voir l’entrée wikt:fr:barroussière du Wiktionnaire. Page consultée le 30 juillet 2016.
  5. Site habitants.fr, « Les gentilés de Vaucluse »,‎
  6. Zonage sismique réglementaire de la France, classement des cantons (découpage fin 1989) de la région PACA, page 48
  7. Jean-Pierre Saltarelli, op. cit., p. 14.
  8. Armorial de France
  9. Les comptes de la commune
  10. http://www.carpentras.fr/votre-mairie/conseil-municipal/tribunes-libres/carpentras-lavenir-avec-passion.html
  11. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  15. Commerce et artisanat au Barroux
  16. tri selectif
  17. École Privée Catholique Sainte Anne
  18. Site du collège "Institution Saint-Louis"
  19. École maternelle publique
  20. École primaire publique
  21. Notice no PA00081957, base Mérimée, ministère français de la Culture
  22. Notice no PA00081958, base Mérimée, ministère français de la Culture
  23. La chapelle Saint-Christophe
  24. L'aqueduc
  25. Site de l'Abbaye Sainte-Madeleine du Barroux (moines bénédictins)
  26. Site de l'Abbaye Notre-Dame de l'Annonciation (moniales bénédictines)
  27. [1]
  28. Notice no PA84000046, base Mérimée, ministère français de la Culture